Joan Becker - Xolair

Voici mon histoire sur Xolair. J'y suis depuis environ 6 ans.

En 2003, j'ai été vu au National Jewish à Denver. À l'époque, il a été suggéré que cela pourrait peut-être aider mon Aspergillus même s'il s'agit d'une utilisation hors AMM. Mon pneumologue était prêt à l'essayer.

J'ai été diagnostiqué avec Aspergillus Niger en 2002. Mon problème particulier était un colmatage grave et constant de mes poumons, ce qui a entraîné des bronchoscopes très fréquents, parfois aussi fréquents que mensuels et parfois deux fois par mois. bronches ».

J'étais sous Sporanox, prednisone, nébulisation saline hypertonique. J'ai essayé le gilet et la DP quotidienne en ambulatoire

Nous avons commencé le Xolair en avril 05. Je reçois deux injections de 150 mg. dans chaque bras, mensuellement
Je dois admettre que je ne pensais pas que cela faisait quoi que ce soit, mais je suis resté avec. Jamais eu d'effets secondaires. J'ai continué à avoir des «bronches», mais pas aussi souvent qu'auparavant. Je n'y ai vraiment pas pensé en association avec le Xolair.

Ma dernière bronche a eu lieu le 9 janvier. C'était comme un miracle d'avoir pu rester si longtemps sans. Mon MD et moi-même l'attribuons au Xolair. Je dirais qu'il a fallu un certain temps pour qu'il "se déclenche". Peut-être 3 ans.

De plus, j'ai toujours été allergique aux graminées, aux moisissures et aux arbres. J'ai toujours reçu des injections contre les allergies aux graminées et aux arbres. La saison des allergies a été mauvaise. En août dernier, mon allergologue m'a retesté et je n'ai eu aucune réaction, absolument aucune, à aucun des tests. Puis-je également attribuer cela au Xolair? Je ne sais pas.

J'ai eu la chance que Xolair semble avoir considérablement changé le cours de ma maladie.
J'espère que ça continue. Je suis toujours sous inhalateur de stéroïdes mais nous avons arrêté le Sporanox comme essai. On verra.

Joan Becker 

Laisser un commentaire